Tout savoir sur la retraite du freelance

Alexandre Montenon

Par Alexandre Montenon

11 / 07 / 2022

Temps de lecture : 5 minutes

« Non mais de toute façon la retraite, faut pas compter dessus ».

Bam !

Une génération totalement désintéressée. C’est sûr, entendre dire qu’on aura droit à rien, ça peut être légèrement décourageant.

Le système repose sur un régime de répartition. Ceux qui bossent paient pour ceux qui ont arrêté de bosser et ainsi de suite. Le tout bien organisé dans un beau mille-feuilles administratif.

Ah douce France…

Mais revenons à nos moutons ou plutôt aux nombreuses couches de ce gâteau.

Comment ça s’organise ?

Pour faire simple il y a :

  • La retraite de base qui est obligatoire
  • La retraite complémentaire aussi inévitable
  • Le contrat de retraite supplémentaire à composer soi-même, qui comprend la petite couche de crème qu’on adore : le plan épargne retraite

« John comment tu te sens ? Bien cuit ! ».

Mais non, c’est pas si compliqué.

Je te mets dans la confidence : même le freelanceur que tu es, en aura une.

Bon, par contre le régime est différent en fonction du statut que tu as choisi. Oui, il y a plein de groupes.

Si tu es team micro-entreprise ou l’EURL, alors tu dépends des travailleurs non-salariés, les TNS (oui, ça fait partie des obligations légales du freelance, tout ça).

Si tu es plutôt SAS unipersonnelle, tu comptes parmi les assimilés-salariés.

Alors et toi, tu y as pensé ?

C’est pas grave, il n’est jamais trop tard et c’est ton jour de chance.

Je t’offre une session de rattrapage avec en prime une petite séance questions/réponses rien que pour toi. Comme ça, tu ne diras pas que tu ne savais pas. 

Retraite de base

Clairement la Rolls-Royce ? c’est le plan épargne retraite. Mais commençons par le commencement.

Celle-là, c’est La base. Elle est gérée par la sécurité sociale.

Et elle se calcule en fonction de trois critères : les revenus professionnels, le nombre de trimestres validés, le taux de liquidation.

Ce que tu dois retenir, c’est que quoi que tu fasses, est obligatoire même pour le freelance que tu es.

Pas d’inquiétude, L’URSAAF fait bien attention que tu paies tes cotisations.

Retraite complémentaire

Ce n’est pas une option. Ce sont les caisses de retraite qui s’en occupe.

Elle se calcule selon un système de points qui seront transformés en rente au moment venu.

Tu as l’obligation de cotiser à ces deux régimes.

Le contrat de retraite supplémentaire

La question essentielle : est-ce que le régime obligatoire est suffisant pour le freelance ?

Tout dépend de tes aspirations. Si tu souhaites vivre dans une tente au fin fond de la Creuse. Maybe.

Si par contre, tu aimes bien ton petit confort actuel, mieux vaut compléter ce petit pécule.

Pour cette raison tu as intérêt de souscrit à un contrat supplémentaire.

Depuis la loi PACTE du 22 mai 2019, tous les dispositifs existants : PERP, MADELIN, PERE, PERCO ont été remplacé par un seul un produit : le plan épargne retraite (PER).

À lire également : Quelle retraite vous attend si vous êtes en freelance ?

Le plan épargne retraite

C’est un placement à la carte avec des avantages fiscaux intéressants.

Tu places un minimum à l’ouverture, puis tu verses le montant que tu veux avec la fréquence la plus adaptée à ton budget.

Mais comment s’y retrouver dans cette jungle ?

Le mieux c’est de se faire conseiller.

Je travaille justement pour un client, Forward You, qui propose ce type de plan épargne retraite.

Les questions de l’homme libre

J’ai bien senti qu’il manquait des réponses à tes questions. J’ai le nez pour ça.

Je suis freelance, à quel âge je peux arrêter de bosser ?

Entre l’âge et les nombres de trimestres, c’est à n’y rien comprendre.

En bref, si tu es un homme ou une femme des années 80, tu peux danser et chanter jusqu’à tes 67 ans, au boulot. Tu ne partiras pas plus tôt avec une retraite pleine. C’est la même chose pour tous ceux nés après les années 50.

Bon à savoir : si tu as cotisé un nombre minimal de trimestre qui varie entre 166 et 172 (selon ton année de naissance) et que tu as plus de 62 ans alors là, tu es libéré, délivré.

Bon après libre à toi de partir avant, mais sache que tu seras amputée de tous les trimestres pour lesquels tu n’as pas cotisé.

La chance du freelance, tu peux continuer à travailler bien après l’âge légal. Ton objectif c’est de valider tous tes trimestres. Et sache que tu ne cotises pas si ton chiffre d’affaires est nul.

Alors, autant avoir prévu le coup en amont.

Est-ce que je suis concerné par la réforme des retraites ?

Oui, tu l’es !

Le but est d’uniformiser les différents régimes. Salariés, non-salariés. Tout le monde dans le même panier.

En bref : on passerait d’un mille-feuilles à une grosse tarte à la crème.

C’est toujours dans les tuyaux, semble-t-il.

Reste connecté, je te tiens informé !

En définitive

Tu l’auras compris, la retraite du freelance se compose de la retraite de base et de la retraite complémentaire, avec le contrat de retraite supplémentaire.

Pour ce contrat de retraite supplémentaire, c’est toi qui décides.

Mais c’est quand même une bonne idée de ne pas compter que sur l’État pour te constituer un sac de billets à la fin de ta vie de freelance.

Dis-moi en commentaire ce que tu comptes faire !

À lire aussi : Quel statut freelance choisir pour te lancer à ton compte ?

Ma formation

Devenir rédacteur web

Découvre ma formation pour te lancer à ton compte en tant que rédacteur web freelance :

 

  • Rédaction pour tous les types de supports
  • Optimisation SEO des contenus
  • Intégration dans les CMS
  • Copywriting
  • Trouver des clients
  • Et bien d’autres encore