Les formalités pour créer ton commerce

Alexandre Montenon

Par Alexandre Montenon

28 / 02 / 2022

Tu as le projet d’ouvrir un commerce mais ne sais pas comment t’y prendre ? Ne laisse pas cet obstacle détruire ton rêve ! Je te révèle les formalités pour créer son commerce.

Tu apprendras qu’il est important de faire une étude de marché et un business plan.

Je parlerai aussi de la réglementation et du statut juridique à avoir.

Enfin, si tu préfères ouvrir une boutique en ligne, je te donnerai également quelques conseils pour partir du bon pied.

Les qualités nécessaires pour créer son commerce

Avant de faire toutes les démarches nécessaires pour ouvrir son commerce, assurons-nous que tu aies les épaules pour ça.

Ce n’est pas un petit projet ! Tu vas peut-être te lancer en tant qu’indépendant, ou bien avec un proche.

Dans tous les cas, il y a certaines qualités requises pour créer son propre magasin.

Tu pourras les développer avec la pratique, mais ce n’est pas la peine de te lancer si tu es au complet opposé de ces caractéristiques :

  • être organisé, afin de gérer le stock, les commandes, les plannings, l’agencement du magasin…
  • avoir le sens du relationnel, pour négocier avec les fournisseurs et séduire la clientèle ;
  • être ouvert, souriant et aimable avec les clients et les employés, même à la fin d’une grosse journée ;
  • ça demande également de la patiente et du calme ;
  • avoir une certaine condition physique, car tu risques de bouger pas mal.

Il est possible de se former à la gestion d’entreprise grâce à un Stage Préalable à l’Installation.

Ceci n’est plus obligatoire depuis 2019, mais peut être intéressant pour partir sur de bonnes bases.

À lire aussi : Vivre de son activité sur Internet : 5 idées pour se lancer en 2022

Faire une étude de marché

Nous venons de le voir, la première étape pour créer son commerce est de bien se connaître.

La deuxième étape est de connaître son projet et ses concurrents.

En tant que futur entrepreneur, tu dois analyser le marché dans lequel tu vas entrer afin de devenir un véritable expert et d’avoir un coup d’avance sur tes concurrents.

Tout d’abord, renseigne-toi sur ton domaine d’activité.

Un commerce, c’est large. Tu peux avoir un magasin alimentaire, de vêtements, de meubles, de décorations, de bricolage, une boutique pour animaux… Quelle est la situation de ce secteur ? Est-il en pleine croissance ? Connaît-il de nombreuses grandes chaînes ? Comment a-t-il évolué ces derniers temps ?

Penche-toi sur la concurrence, d’abord dans ta ville, puis dans ta région, en terminant par Internet.

Si tu n’as pas de concurrent dans ta ville, c’est bon signe. Mais s’il ya une grande chaîne dans la ville voisine, il faudra tout de même parvenir à attirer les locaux.

Regarde ce que vendent tes concurrents, à quels prix, quels sont leurs horaires d’ouverture, la taille de leur magasin, le nombre de salariés… Essaie d’identifier les erreurs qu’ils ont faites afin de ne pas les refaire.

Sers-toi de leurs points faibles pour avoir des points forts !Tu peux aussi regarder les avis qui ont été laissés chez tes concurrents, pour connaître les opinions de leurs clients.

Enfin, réfléchis à ton propre projet, en te servant justement de ce que tu as observé chez les autres.

Identifie ta future clientèle le plus précisément possible : âge, pouvoir d’achat, profession, habitudes de consommation…

Faire un business plan avant de créer son commerce

Le business plan est une autre étape très importante.

Elle concerne plutôt les futures performances de votre entreprise. Ce document contient les données financières et économiques de votre commerce.

Il permet notamment d’obtenir un prêt professionnel auprès des banques et de présenter le projet à des investisseurs potentiels.

Le business plan doit présenter :

  • le nom de ton entreprise ;
  • un prévisionnel du chiffre d’affaires ;
  • les besoins en trésorerie et en financement pour démarrer et consolider l’activité ;
  • ta stratégie marketing et commerciale ;
  • un bilan prévisionnel sur 3 ans ;
  • les dépenses de personnel, à déterminer selon le nombre de salariés, leur temps de travail et le montant des salaires ;
  • le prix du local professionnel, qu’il s’agisse du prêt pour l’achat du bien ou du montant du loyer en cas de location ;
  • les frais de travaux de rénovation de la boutique avec la mise aux normes de sécurité, la décoration et l’installation de l’enseigne ;
  • le prix d’achat des produits qui seront revendus ;
  • les dépenses en publicité et communication ;
  • le coût des assurances nécessaires pour exercer l’activité ;
  • les aides financières de l’État et celles des collectivités territoriales qui encouragent l’installation de commerçants pour redynamiser leur centre-ville ;
  • les ventes que tu prévois de faire.

Il est possible de se faire aider par un professionnel pour réaliser un business plan.

Il est d’ailleurs important de faire le point sur les dépenses nécessaires, comme la décoration, les impôts, la communication… pour savoir si tu as vraiment les moyens d’ouvrir ton commerce.

Si ce n’est pas le cas, tu devras essayer d’obtenir un prêt ou de trouver des investisseurs. 

À lire aussi : 6 techniques pour créer un site e-commerce qui déchire

Avoir un local commercial pour créer son magasin

Pour exercer ton activité, tu dois trouver un local professionnel.

Pour le choisir, détermine l’emplacement géographique. Non seulement la ville mais aussi la rue. Installe-toi dans une zone où habitent les clients que tu cibles.

La superficie est également importante. Tu dois pouvoir placer suffisamment de rayons, sans oublier les caisses, le stock, la salle de repos et la vitrine.

S’il est possible de réaliser quelques travaux, tu n’auras pas le droit d’agrandir l’espace si tu décides de louer un local professionnel.

Tu auras également un contrat à signer : le bail commercial pour les commerçants, artisans et industriels, le bail professionnel pour les professions libérales.

Respecter la réglementation

Après avoir loué ou acheté un local, tu pourras l’aménager. Mais il y a des règles à respecter, notamment concernant l’affichage des prix. Les étiquettes doivent être présentes et lisibles.

Il y a également des procédés à respecter pour mettre en place les rayons et les produits. Par exemple, tu peux placer les nouveautés et les promotions à l’entrée du magasin pour attirer le client et l’inciter à l’achat.

Grâce à Poly Concept, tu pourras placer des gondoles dans ton magasin. Ils vont accueillir magazines, sucreries… Des éléments qui n’ont pas leur place ailleurs et qui attirent l’œil, surtout au niveau des caisses. 

Par ailleurs, d’autres règles doivent être respectées :

  • les soldes doivent se dérouler durant une période fixée par la loi ;
  • la possibilité d’ouvrir le commerce le dimanche est encadrée ;
  • le local doit suivre les normes de sécurité et d’accessibilité.
  • Pour disposer d’une terrasse, tu dois solliciter une autorisation d’occupation du domaine public.

Si tu exerces dans le domaine de la restauration, tu dois suivre une formation d’hygiène.

Et il te faudra une autorisation pour vendre de l’alcool.

Et pour ouvrir un commerce en ligne ?

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes font leurs achats sur internet. C’est une possibilité qui s’offre également à toi. Il y a moins de relation avec la clientèle, mais travailler en ligne peut t’offrir davantage de libertés.

Pour réussir ton commerce en ligne, tu dois également réaliser une étude de marché et un business plan.

Il faudra ensuite créer ton site sur une plateforme e-commerce, puis trouver un fournisseur. Garde en tête que les résultats risquent d’être longs à arriver : tu devras te créer de la visibilité sur le web, notamment grâce au référencement naturel et aux réseaux sociaux.

A noter qu’une boutique physique peut également mettre en place un site e-commerce pour développer son activité.

À lire aussi : 5 exemples de réussite dans les DNVB françaises dont tu peux t’inspirer

Ma formation

Devenir rédacteur web

Découvre ma formation pour te lancer à ton compte en tant que rédacteur web freelance :

 

  • Rédaction pour tous les types de supports
  • Optimisation SEO des contenus
  • Intégration dans les CMS
  • Copywriting
  • Trouver des clients
  • Et bien d’autres encore