Tu as une boutique en ligne, un site vitrine ou tout simplement un blog ? C’est bien ! Mais est-ce que les mots clés que tu vises sont judicieux ? Ne sont-ils pas trop concurrentiels ? Parce que je suis passé par là quand je me suis lancé, je te propose des techniques simples (et faciles à mettre en place) pour savoir si ton mot clé est pertinent ou pas. Si tu penses être déjà suffisamment fort dans le domaine, ça ne coûte rien de jeter un œil : tu peux toujours choper deux trois techniques supplémentaires auxquelles tu n’aurais pas pensées !

Choisir mot clé

Sélectionner le bon mot clé

Bon premièrement, je vais sélectionner un mot clé au hasard pour l’expérience, et te montrer les étapes à suivre pour déterminer si tu optes ou non pour un bon mot clé. Partons sur « devenir rédacteur web » (en plus, ça me fera du champ sémantique pour booster mon site sur cette requête).

mot clé devenir rédacteur web

Quand on tape « devenir rédacteur web » sur Google, la première chose que l’on voit a de quoi nous effrayer : il y a 3 000 000 de résultats. Ce qui peut sembler élevé, puisqu’on peut tout de suite se dire que l’on a 3 000 000 de pages concurrentes sur la requête. Rassures-toi, ce n’est pas vraiment exact.

Combien de concurrents sur le mot clé ciblé ?

Pour savoir le nombre exact de concurrents qui cherchent à se placer sur cette requête, vous devez taper une petite formule magique dans la barre de recherche, juste avant votre mot clé. Cette formule magique, c’est allintitle. En gros, elle va vous indiquer le nombre de résultats pour lesquels apparaissent exactement la requête « devenir rédacteur web » dans la balise TITLE.

Comment ça, tu ne sais pas ce qu’est la balise TITLE ? Alors, commence déjà par lire l’article de Matthieu Verne sur la balise TITLE !

mots clés google

Ô surprise : il n’y a plus que 407 résultats. Ce qui veut dire que vous avez 407 résultats concurrents (pages web, articles de blog, vidéos, etc.) qui utilisent le mot clé « devenir rédacteur web » dans leur balise TITLE, et qui ont donc optimisé leur page pour se positionner dessus. Donc, de 3 000 000 de résultats, on passe donc seulement à 407 concurrents contre qui se battre.

Une fois cette démarche effectuée, il est intéressant de jeter un coup d’œil aux résultats qui ressortent dans la première page de résultats, quand tu tapes votre mot clé dans Google.

Devenir rédacteur web

Comment on peut dépasser les concurrents sur cette requête ?

Ici, on voit que :

• le premier résultat est un site de rédaction web qui a rédigé un article sur le sujet,
• le deuxième résultat est un article du Parisien sur le métier de rédacteur web,
• Le troisième résultat est un article de blog rédigé par une rédactrice web,
• Le quatrième résultat est un site qui propose une formation en rédaction web,
• le cinquième résultat est un site de rédaction web qui a également rédigé un article sur le sujet.

En gros, qu’est-ce qu’on en déduit ? Tout simplement que Google considère qu’une majeure partie des internautes tapant la requête « devenir rédacteur web » doit être renvoyée à de l’information (articles de blog, dans le cas présent), des conseils ou de la formation.

Une fois que tu sais ça, tu dois ensuite connaitre le niveau d’autorité de tes concurrents présents sur la première page et par conséquent, quel niveau d’autorité tu devras avoir pour ressortir sur la première page Google également. On va donc prendre ces 5 premiers sites, pour les comparer dans un outils d’analyse (payant, désolé), du nom de Majestic SEO.

Le niveau d’autorité des concurrents, c’est ça la clé !

trouver des mots clés

Là tout de suite, on voit que Le Parisien Etudiant affiche une autorité nettement supérieure aux autres sites. Pas de panique : ce site a l’inconvénient de ne pas être spécialiste dans le domaine de la rédaction. C’est d’ailleurs pourquoi Scribeur lui passe devant dans les SERPS (les résultats de recherche), puisqu’on a ici un site de rédaction. Donc oui, un spécialiste de la rédaction web. Vous pouvez donc vous démarquer de ce genre de résultats si vous êtes un expert dans votre domaine, et que votre site traite exclusivement du sujet.

Mais pourquoi Wonder Wild Queen, Formation Rédaction Web et Vivre de ses écrits ne sont pas non plus devant, vu qu’ils sont également spécialisés dans leur domaine ? Tout simplement parce qu’ils n’ont pas l’autorité suffisante. L’autorité, c’est la ligne où il est inscrit « Trust Flow », c’est-à-dire le taux de confiance que Google accorde à chaque site, qui va de 0 à 100.

choisir mots clés

Le trust flow, et quoi d’autre ?

Le Parisien est donc à 38, et Scribeur à 24. Mais comment on fait, pour élever son taux de confiance, me diras-tu ? C’est tout simplement le nombre de liens qui pointent vers ton site web. Et pour ça, tu peux te référer à la ligne Referring domains ci-dessous, qui indique donc le volume de backlinks. Ouf, Scribeur n’en a que 23, et Formation Rédaction Web par exemple, seulement 38. Donc oui, vous pouvez encore vous positionner sur cette requête, vu que vos concurrents n’ont pas un taux de confiance trop élevé et que le nombre de liens externes n’est pas si élevé !

seo mots clés

Et même si Le Parisien Etudiant a 66 backlinks, Scribeur passe tout de même devant. Pourquoi ? Sûrement parce que son contenu sémantique, sur l’ensemble du site, est beaucoup mieux optimisé sur le domaine de la rédaction web (plus de contenus sur le sujet, par exemple).

Tu as des questions ? N’hésite pas à m’envoyer un mail, je serais ravi de te répondre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *