Rédiger un article de blog, c’est bien. Rédiger un article de blog visible sur Google, c’est encore mieux. Loin de moi l’idée de me vanter, mais c’est un peu mon métier. Je vous propose donc de découvrir les 4 méthodes indispensables de référencement blog, pour faire en sorte que vos articles soient lus par le plus grand nombre d’internautes. À vos stylos, go !

1/ Je choisis le bon mot clé

Déjà, qu’est-ce qu’un bon mot clé ? La pertinence d’un bon mot clé se juge sur trois critères :

Le nombre de recherches mensuelles : combien de fois est tapé dans la barre de recherche Google ?
La qualité du mot clé : est-ce que l’internaute va réellement tomber sur ce qu’il recherche s’il tombe sur votre site en tapant son mot clé dans Google ?
La concurrence : combien de concurrents ont-ils décidé de travailler le mot clé que vous avez sélectionné ?

En gros, trois questions auxquelles il est facile de répondre avec les outils appropriés. J’ai donc à cœur de vous présenter l’outil de planification des mots clés Google Keyword Planner. Exemple ci-dessous avec « espace coworking Lyon » :

Recherches mensuelles : le tableau estime que le nombre moyen se situe entre 1000 et 10 000 (j’ai pris volontairement la version gratuite pour me mettre au niveau des débutants, car la version payante propose des chiffres beaucoup plus précis qu’une simple fourchette).

Concurrence : moyenne, c’est plutôt pas mal. Dois-je vous préciser pourquoi choisir un mot clé peu concurrentiel est important ? Oui ? Tout simplement parce que vous aurez moins de difficultés à ressortir sur la requête.

Bon allez, je prends deux minutes pour vous expliquer

Imaginons que vous vendiez du fard à paupières bio. Honnêtement, vu le nombre de boutiques en ligne qui vendent ce produit sur Internet, vos chances de ressortir sur le mot clé « fard à paupières » sont quasiment nulles, d’autant plus si votre site est encore jeune.

Visez donc des requêtes moins concurrentielles, en travaillant la longue traine (en gros, ajoutez des caractéristiques à votre mot clé). Vous pourrez ainsi travailler votre référencement naturel sur des requêtes telles que « fard à paupières sans test sur les animaux », fard à paupières cruelty free », etc.

Découvrez également les trois outils ci-dessous, pour sélectionner des mots clés :

Keyword Tool
Wordstream
Ubersuggest

Deuxième chose à faire, évaluer la pertinence des résultats sur ce mot clé

Petite astuce gratuite : la commande INTITLE, pour filtrer la concurrence. En bref, elle va vous permettre de définir le nombre de concurrents qui utilise précisément ce mot clé.

• intitle:coworking lyon

Permet de filtrer les résultats qui ont le mot « coworing » et « Lyon » dans la balise TITLE

intitle-coworking-lyon

• Lyon intitle:coworking

Permet de filtrer les résultats qui parlent de Biarritz et qui ont le mot « hôtel » dans la balise TITLE

lyon-intitle-coworking

• intitle: »coworking lyon »

Permet de filtrer les résultats qui utilise exactement la requête « coworking lyon » dans la balise TITLE

coworking-lyon-intitle

1 100 résultats, c’est pas mal, non ? Ce qui revient à dire que seulement 1 100 concurrents exploitent le mot clé « coworking lyon ».

Bon, la recherche de mots clés est tellement vaste qu’il faudrait un article entièrement consacré à ce sujet. Passons donc à la suite !

2/ Je rédige une page qui plaira aux crawlers

Une page parfaite pour être référencé sur Google, c’est :

  • Un titre d’article obligatoire (compris entre des balises H1)
  • Un chapô (introduction de 3-4 lignes) comprenant au moins une fois votre mot clé principal
  • Un contenu structuré : des paragraphes avec des sous-titres (compris entre des balises H2, H3, H4, etc.)
  • Des liens internes et externes (envoyez en effet vos lecteurs vers d’autres articles de votre blog ou d’autres sites web, pour les aider à compléter leur lecture avec des informations supplémentaires)

La chose à ne pas oublier ? LA BALISE TITLE !

Si vous travaillez sous WordPress, télécharger le plugin Yoast qui vous aidera à remplir cette balise en un clin d’œil. Les champs à renseigner se trouveront sous l’éditeur de votre article :

Yoast

Vous ne savez toujours pas ce qu’est la balise TITLE ? C’est ce qui apparait dans les moteurs de recherche. N.B. : elle ne doit pas dépasser 65 caractères. Sur l’exemple ci-dessous, j’ai rédigé plus de 65 caractères. Du coup, elle apparait tronquée dans les résultats de recherche (SERPS).

balise-title

3/ J’optimise mon champ sémantique

Au tout début, je vous expliquais comment trouver votre mot clé principal. Mais malheureusement, ça ne suffira pas à faire ressortir votre article dans les moteurs de recherche. Non, il va falloir faire un peu mieux que sélectionner un seul mot : vous allez devoir trouver d’autres mots clés secondaires, et travailler le champ sémantique (ou lexical, si vous préférez).

Bon, les mots clés secondaires, ce n’est pas très compliqué. En tapant « coworking Lyon » dans Google Keyword Planner, l’outil de planification nous en propose plein. Il suffit ensuite de relever les plus pertinents !

mots-cles-secondaires

Pour le champ lexical, c’est un peu plus compliqué. Ici, il faut intégrer votre liste de mots clés dans un contexte sémantique qui fera comprendre le sens de votre articles aux robots de moteur de recherche. Exemple avec le logiciel 1.fr (60 euros par mois, mais ça vaut le coup) :

champ-semantique-coworking-lyon

En gros, voilà la liste des mots à insérer si je veux faire comprendre à Google que mon article parle bien de coworking à Lyon. Vous avez tout compris ? Dernière étape, alors !

4/ J’en parle autour de moi

Quand je dis d’en parler autour de vous, je veux surtout dire qu’il va falloir travailler la popularité de votre article de blog.

1/ Proposez toujours des boutons de partage sous vos articles,
2/ Partagez-vous même vos articles sur vos pages Linkedin et Facebook, et pourquoi pas votre compte Instagram,
3/ Contactez d’autres blogs pour créer des backlinks.

Créer un backlink, c’est quoi ? Ça consiste à rédiger un autre article sur une thématique proche de votre article initial, d’insérer un lien dans le texte qui renseigne l’URL de votre article initial, et de le proposer à un blog de qualité pour publication (en faisant une demande via la page de contact).

Par exemple, j’ai rédigé un article sur le nomadisme digital, que j’ai soumis au blog http://www.logprotect.fr/, sans oublier bien sûr d’insérer un lien qui pointe vers mon article de blog Digital nomade : 5 commandements pour partir bosser à l’autre bout du monde.

À vous de jouer maintenant, et n’hésitez pas à m’envoyer un mail si vous avez besoin d’un coup de main !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *